21 au 26 août 2018 – 11e édition Film Francophone d’Angoulême 2018

0
18


« Je n’imaginais pas faire autre chose que comédienne » ; c’est avec ambition et des rêves de comédie plein la tête que la jeune Karin Viard quitte sa Normandie natale pour la capitale. À la fin des années 1980, elle rencontre Étienne Chatiliez qui lui offre le rôle d’une rousse pulpeuse dans Tatie Danielle. Karin Viard enchaîne alors les rôles composant des personnages tour à tour drôles, délirants, effacés ou tendres jusqu’en 1999 où Catherine Corsini la choisit pour le premier rôle de La Nouvelle Eve. Elle s’impose alors comme une actrice de premier plan et crève l’écran dans Haut les cœurs!, un film de Solveig Anspach où elle incarne une femme enceinte atteinte d’un cancer ; rôle qui lui vaut le César de la meilleure actrice en 2000. Karin Viard n’a de limites que celles qu’elle se donne ; elle qui se définit comme « un éléphant dans un magasin

de porcelaine  » s’est imposée comme une actrice incontournable du cinéma français. Elle n’hésite pas à alterner les projets et les genres, passant du troublant Je suis un assassin de Thomas Vincent (2003) à la comédie populaire de François Ozon, Potiche (2010) ou au film moins médiatique mais à l’engagement artistique fort : Les Derniers jours du monde des frères Larrieu (2009). En 2011, Karin Viard joue dans la comédie aux millions d’entrées de Dany Boon Rien à déclarer puis incarne une mère de famille sourde et muette aux côtés de Louane et François Damiens dans La Famille Bélier d’Éric Lartigau, l’un des plus beaux succès cinéma de 2014.

Les différents rôles de Karin Viard dessinent une multitude de portraits de femmes. Qu’elles soient émancipées, fragiles, colorées, effacées, émouvantes, excessives ou libres, chacune d’elles nous plonge dans les méandres d’une féminité plurielle, jamais uniforme. Et les réalisateurs et réalisatrices n’hésitent pas à lui confier de beaux rôles féminins : inspectrice d’une brigade de protection de mineurs dans Polisse de Maïwenn (2011), femme libérée des 21 nuits avec Pattie des frères Larrieu (2015) ou plus récemment femme rongée par la jalousie dans le dernier film des frères Foenkinos Jalouse présenté en avantpremière à Angoulême en 2017. Mais Karin Viard brille aussi sur les planches, actuellement à l’affiche de Vera de Petr Zelenka, elle incarne une directrice d’agence de casting, flamboyante et redoutée mais fragile malgré les apparences. Cette année, Karin Viard nous fait l’honneur de présider le jury de la onzième édition du festival.
Karin ViarD
Présidente Actrice

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.