Applications de rencontre : que c’est bon d’être une femme (célibataire) !

0
14

Enfin, on peut le dire ! Alors qu’elles sont victimes d’un écart de salaires de près de 10% sur le même poste, qu’elles consacrent deux fois plus de temps aux tâches ménagères que les hommes et enfin, qu’elles font l’objet d’une représentation minoritaire en politique, en sport, en culture, les femmes tiennent leur revanche.

Cet avantage, il faudra aller le chercher dans le milieu de la rencontre. C’est dit, mieux vaut être une femme quand on veut s’inscrire sur une application de rencontre. Que ce soit au niveau du choix, tarif, fonctionnement. C’est peut-être d’ailleurs l’un des seuls endroits où la domination des sexes tourne à leur faveur.

Des sites les plus traditionnels, comme Meetic ou Tinder aux plus déjantés, à l’instar d’adopte-un-mec et son logo de caddie de supermarché tenu par une femme et dans lequel il y a un homme –  c’est le deuxième sexe qui choisit ou non de contacter ou de répondre à une sollicitation, ou de Pickable, qui va encore plus loin. Les femmes y naviguent anonymes, sans photo sans page sans profil. Au gré de leurs recherches, elles sélectionnent ou non des hommes, cette fois sur la base de leur profil. Avantage non négligeable, l’anonymat permet à bon nombre de timides de ne pas risquer de tomber sur un collègue ou un cousin.

Et malgré l’aspect digital et donc les relations indirectes, certaines applications ont mis un point d’honneur à la bienséance et au respect.

Le Meetic badge, par exemple, crest le graal que veulent conquérir ces messieurs quand ils sont inscrits sur Meetic, car il s’agit d’un gage de qualité qui les certifie en tant qu’homme courtois, respectueux et présentant une recherche sérieuse.

Sur Once, qui favorise le slow-dating et la divulgation d’un seul profil par jour, les femmes peuvent évaluer leur rendez-vous ou la qualité des conversations. « Ressemble-t-il à sa photo ? ». La directrice commerciale de Once s’en justifie, pas de discrimination toutefois envers les hommes : « Ces nouvelles fonctionnalités donnent le pouvoir aux femmes, mais valorisent aussi le profil des hommes ».

Allez, une dernière appli pour la route. ByGentlemen. Cette fois, les femmes sont les seules à mettre la main aux portefeuilles pour trouver l’homme de leur vie ; mais la position de force est encore plus marquée. Ce qu’elles espèrent ? Trouver le jackpot : l’homme de leur vie qui pourra les aimer et les gâter ; c’est-à-dire que le principal critère de choix sera le salaire de monsieur. Et plus la prétention salariale de la dame sera élevée, plus cher sera son abonnement.  Il faudra débourser 100 euros par mois pour avoir accès aux profils des hommes qui affichent plus de 10 000 euros par mois sur leur fiche de paie. Un peu osé, mais les femmes continuent de choisir.

Ca donnerait presque envie d’être célibataire

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.