Les avantages du WC japonais

0
64

 

Les toilettes japonaises existent sous deux formes différentes. Le modèle plus ancien consiste en de simples toilettes au-dessus desquelles on s’accroupit (sorte de toilettes turques inversées). Il reste fréquent dans les toilettes publiques. Après la Seconde Guerre mondiale, le modèle moderne occidental des toilettes à chasse d’eau et des urinoirs a commencé à apparaître. Plus récemment sont apparues les toilettes à bidet qui, en 2004, étaient installées dans plus de la moitié des foyers japonais. Au Japon, ces bidets sont couramment appelés washlets (ウォシュレットWoshuretto?), nom commercial appartenant à TOTO, une entreprise basée à Kitakyūshū.

Le marché mondial pour les toilettes high-tech était de l’ordre de 800 millions de dollars américains en 1997TOTO est le plus gros producteur mondial de toilettes, y compris de toilettes à bidet ou washlets, avec 50 % des parts de marché, alors que le deuxième est Inax avec 25 %. Les washlets et autres produits sanitaires sont également produits par NAIS et Panasonic. Le marché principal des washlets reste le Japon, et les ventes à l’étranger comptaient pour seulement 5 % du chiffre d’affaires de TOTO en 2003, contre 14 % en 2012. Le premier marché à l’étranger est la Chine, où TOTO vend plus d’un million de washlets chaque année.

Aux États-Unis par exemple, les ventes sont bien en deçà des niveaux japonais, même si les ventes ont progressé de 600 unités par mois en 2001 pour monter à 1 000 unités par mois en 2003, un article publié en 2009 par The Economist évoquant seulement 2 000 ventes annuelles. En Europe, TOTO ne vend que 5 000 washlets par an4 et les Européens commencent à regarder les washlets ou WC high-tech japonais avec curiosité, conduisant à une progression du nombre de telles toilettes installées en Europe, principalement due aux besoins particuliers des toilettes pour handicapés ; en effet, du fait de leur handicap, ces personnes peuvent avoir des difficultés pour s’essuyer elles-mêmes le fondement après avoir opéré. Par conséquent, l’introduction des toilettes à jets d’eau avec séchoir permet à ces personnes une plus grande autonomie ainsi que davantage d’intimité.

Il existe plusieurs raisons à la faiblesse des ventes hors Japon. La principale est le temps mis par les clients pour s’habituer à l’idée du washlet, proche du tabou culturel. Même au Japon, les ventes ont mis du temps à décoller lorsque l’appareil est apparu en 1980, mais après un démarrage lent, elles ont significativement progressé à partir de 1985. Vers 1990, 10 % des ménages japonais disposaient d’un washlet, nombre qui n’a cessé d’augmenter pour atteindre 50 % en 2002. En 2012, 70 % des maisons japonaises en seraient pourvues.

Une autre raison de la stagnation des ventes est l’absence de prise de courant près des toilettes. Alors que communément toutes les salles d’eau japonaises ont une alimentation électrique, de nombreuses toilettes étrangères n’en sont pas pourvues  En Europe, les bidets traditionnels concurrencent ces washlets, même s’ils ont tendance à disparaître ; ce n’est toutefois pas une explication valable des faibles ventes hors Japon puisque les Américains ne disposent d’aucune sorte de bidet.

Notons cependant que la Suisse a deux producteurs de toilettes-douches, avec une histoire antérieure aux washlet japonaises. L’entreprise Closomat offre depuis 1957 des toilettes-douches et Geberit Balena AG fourni un assortiment complet de toilettes-douches allant des sièges adaptables pour une toilette existante jusqu’au système complet luxueux

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.