Bienvenu dans le monde de Sophie Sainrapt

0
19


Sophie Sainrapt est née à Neuilly-sur-Seine vers 1960 comme on va vers la mer. Elle vit un peu, « fait son droit », obtient un DEA d’Études Politiques tandis que, de 1988 à 1994, elle se forme à la peinture et à la sculpture chez Hashpa et Alain Marie avec qui elle découvre le métier, le vrai..

Son expression artistique se tourne essentiellement vers la représentation du corps féminin. Elle ajoute le crayon, le fusain et les matériaux liquides à sa palette.

En 1999, elle s’initie à la céramique ; elle y consacrera bientôt une partie de son talent. Elle développe de plus en plus son travail sur le nu, la sensualité et bientôt, l’érotisme.
Au début des années 2000, grâce à la rencontre de Pascal Gauvard et Nicolas du Mesnil du Buisson, fondateurs de l’Atelier Pasnic, Sophie découvre la gravure. Son imagination déborde, s’enflamme, et elle expérimente toutes sortes de techniques, des plus anciennes aux plus modernes. Avec Nicolas, elle grave son premier ouvrage de bibliophilie à partir des poèmes érotiques de Verlaine Les amies, Femmes et Hombres. Suivront une vingtaine de livres d’artiste – de gravures chez Pasnic et de dessins avec Le Renard pâle – dont la majorité inspirés de poésie érotique : Georges Bataille, Pierre Louÿs, Renée Vivien, Arrabal…

Sa palette continue de s’enrichir de couleurs chaudes : orange, pourpre, jaune indien, qui explosent et transcendent le nu. Plusieurs séries de lavis, peintures et fusains déclineront son thème favori : les femmes. « Du modèle dévêtu devant elle, Sophie ne transcrit le plus souvent qu’une partie. Des traits du fusain que rejoignent les coulures du pinceau ; c’est avec son corps que Sophie peint, avec son cœur que ses nus féminins se transforment et exultent. » (Mylène Vignon)

Des dizaines d’expositions personnelles et collectives en salons et en galeries jalonnent son parcours – montrant peintures, dessins, gravures et céramiques – dont deux à Pékin en 2017 (L’Est éveillé/L’Ouest émerveillé et chez l’artiste Ya Ping Fan). Plusieurs de ses œuvres ont rejoint des collections publiques.

Huit ouvrages grand public sont consacrés à son travail : Les rires d’Eros et Effeuiller (Area Éditions, 2009 et 2012), Femmes du Monde (Critère Éditions, 2013), Sophia Erotica (11-13 Éditions, 2014), Variations sur Hieronymus B. en hommage à Jérôme Bosch et Les quatre petites filles, d’après la pièce de théâtre éponyme de Picasso, Nue face au monde (Éditions L’œil de la femme à barbe, 2016 et 2017) et en 2018 Hashpa Sainrapt « Corps à Corps ».

Depuis l’été 2016, Sophie Sainrapt se consacre entièrement à sa vie d’artiste:

Traces de femmes, à l’Isle sur la Sorgue , Galerie Retour de voyage, 2016
Confis toi, illustrations d’un recueil de poésie paru aux Editions Unicité, 2016
Céramiques de peintre, l’ Oeil de la femme à Barbe, 2016
Comme Un /numéros 1 et 6, ouvrage poétique paru aux éditions Area avec Pascal Aubier 2017
Noires silhouettes, à l’Isle sur la Sorgue , Galerie Retour de voyage, 2017
L’Est éveillé, l’Ouest émerveillé au centre d’art international de Pékin, 2017
Les Quatre Petites Filles avec Pascal Aubier aux Editions l’Oeil de la femme à barbe, 2017
Confitures Libertines, ouvrage de bibliophilie paru aux éditions du Renard Pâle et l’atelier Pasnic
avec Mylène Vignon 2017
Cagliari je t’aime, exposition collective 2017
Noirs de femmes sur papier d’Asie 2017
Carnet de voyage « Retour de Chine » exposé à la Mairie du 10ème à Paris Galerie Area 2017
Exposition personnelle «Femmes je nous aime» à la Mairie du 6em, Paris 2018

www.sophiesainrapt.com

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.