mardi, septembre 10, 2019
Accueil Blog

Une fille facile : un film de Rebecca Zlotowski

0

Naïma a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu’elle se donne l’été pour choisir ce qu’elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia, au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable.  

Son premier long métrage, Belle Épine, est son projet de fin d’étude à La Fémis, écrit sous l’égide de son tuteur Lodge Kerrigan. Il est présenté en compétition lors de la 49e Semaine de la critique et obtient en janvier 2011 le prix Louis-Delluc du meilleur premier film ainsi que le prix du syndicat français de la critique du meilleur premier film. Ce film vaut à Léa Seydoux une nomination au César du meilleur espoir féminin en 2011.

En 2013, Rebecca Zlotowski réalise Grand Central, en sélection officielle au festival de Cannes, dans la catégorie Un certain regard.

Son film, Planetarium, avec l’actrice israélo-américaine Natalie Portman et Lily-Rose Depp, sort en 2016. Son père, l’interprète-traducteur Michel Zlotowski que l’on peut entendre régulièrement sur France Inter pour des traductions, joue aussi dans le film le rôle du père d’un juif polonais.

Fourmi : un film de Julien Rappeneau

0

Théo, alias Fourmi, est fils unique de parents divorcés. Tandis que sa mère Chloé vit les prémices d’une nouvelle histoire d’amour, son père Laurent semble s’enliser dans une vie sans perspectives. Du haut de ses 12 ans, Théo a un don pour le football. Lorsqu’un recruteur d’un club anglais prestigieux s’intéresse à lui, il y voit l’opportunité de redonner un peu d’espoir à son père.  

Julien Rappeneau est un scénariste français. Il est le fils du réalisateur Jean-Paul Rappeneau, le neveu de la réalisatrice de télévision Élisabeth Rappeneau, et le frère du compositeur Martin Rappeneau.   

Fête de famille : un film de Cédric kahn

0

Aujourd’hui c’est mon anniversaire et j’aimerais qu’on ne parle que de choses joyeuses.’ Andréa ne sait pas encore que l’arrivée ‘surprise’ de sa fille aînée, Claire, disparue depuis trois ans et bien décidée à reprendre ce qui lui est dû, va bouleverser le programme et déclencher une tempête familiale.  
Qui est Cédric Kahn?

Né d’un père architecte et d’une mère pharmacienne, Cédric Kahn grandit dans la Drôme. Peu passionné pour les études traditionnelles, il manifeste dès son adolescence une vive passion pour le cinéma, animant avec plusieurs jeunes gens de son lycée de Crest une émission radiodiffusée de critique de films. Il monte à la capitale dès l’obtention de son baccalauréat, et parvient en quelques années à se frayer un chemin dans le milieu du cinéma. Il est même l’assistant du monteur Yann Dedet sur le film de Maurice PialatSous le soleil de Satan, palme d’or au festival de Cannes 1987.  

La Ruche : le bar à vin génial de Marseille

0

La Ruche c’est l’histoire de trois amis habitués à butiner aux quatre coins du globe à la recherche du nec(tar) plus ultra. Natifs de Marseille, Serge, Daniel et Romain tombent alors sous le charme du quartier Saint Victor. Au numéro 128 se dresse une ancienne charcuterie des années 60, qui va devenir en cinq mois le nouveau « repère populaire » du quartier. Ce lieu atypique entièrement rénové dans un style mixant objets chinés, mobilier sur-mesure et ferronnerie, accueille du mardi au samedi tous les papillons de nuit !

Le plus ? Un comptoir de six mètres de long, un mur de bouteilles à la manière d’une bibliothèque, la cuisine tout en transparence façon « atelier », et la grande verrière qui donne sur le hall d’entrée.

http://www.laruche-marseille.fr/
Adresse
 : 128 Rue Sainte, 13007 MarseilleHoraires : Ouvert ⋅ Ferme à 02:00

Téléphone : 04 91 21 62 03

Gabon : Voyage au cœur de Mouilla

0

Mouila est très étendue et possède de nombreux marchés et centres commerciaux. C’est un point de passage majeur pour le voyage et le commerce notamment grâce à son réseau de taxis colorés de vert et de jaune.

Mouila possède des établissements d’enseignement secondaire comme Saint-Gabriel et Le Val-Marie, tous deux créés dans les années 1960. Plusieurs générations de personnalités qui occupent des postes de responsabilité dans les différentes structures du pays sont passées dans ces établissements. Ces deux établissements d’enseignement privé catholique sont aujourd’hui dirigés par des Gabonais après avoir été sous la férule des expatriés. Saint-Gabriel se situe au centre de la ville tandis que le Val-Marie se trouve à 3 km de Mouila.

Spécialité culinaire de la ville de Mouila

  • Yambe i ngatse na nyame nzagu: la sauce de noix de palme à la viande d’éléphants.
  • Masambu mu mbonlogu na Bukulu: le poisson salé à l’aubergine et à l’oseille.
  • Nyame isubu ji gumuge mu téri: la viande d’antilope fumée dans la sauce de courge.
  • Diumbe di misale di mudike: le paquet de crevettes à l’odika, cuit à l’étouffé.
  • Ngumbe gumuge mu téri :  le porc épic fumé aux concombres.
  • Mbome gumuge mu yambe i ngatsi:  python fumé au gniemboué du gabon.
Annie Flore Batchiellilys
L’emblème de Mouila

Le « Lac Bleu » qui doit son nom à la coloration de ses eaux, se trouve à 1 km du Val-Marie.Mouila est le chef-lieu de la Ngounié, quatrième  province du Gabon. La ville se situe sur la rivière Ngounié 

La crèche animée de Gilbert Orsini à Allauch en photos

0

Créée en 1978, la crèche animée de Gilbert Orsini et son cortège de 600 santons vous attendent dans la galerie d’exposition de l’usine électrique, de fin novembre à janvier, dans un décor féérique de 100 m2.

Les anciens métiers et la vie d’un authentique village du XIXe siècle, sont enrichis chaque année de nouveaux santons. Chaque année, des milliers de visiteurs se pressent pour venir admirer la Provence d’autrefois. 800 santons habillés dont 45 animés vous invitent à un voyage au coeur de la Provence d’antan…Les visiteurs viennent découvrir les anciens métiers et la vie d’un authentique village du XIXème siècle: charbonnier, berger, menuisier, lavandière, fileuse…, Un passage obligé du Noël en Provence à découvrir ou à redécouvrir …  

Maison du Tourisme Louis Ardissone

Esplanade Frédéric Mistral
13190 Allauch

04.91.10.49.20

ot.allauch@myprovence.fr

Le slip revient à la mode chez les Hommes

0

Longtemps boudé par les hommes qui lui préfèrent le boxer, le slip a fait un retour triomphant notamment grâce à une marque bien frenchy : Le slip Français.  

C’est dans la première moitié du XXème siècle qu’apparaît le slip. Ce n’est qu’en 1913 que le mot « slip » apparaît pour la première fois pour désigner un sous-vêtement.

C’est en 1918 qu’apparaît la culotte Petit bateau, sans jambes, une première. Les premiers slips à poches ou dits kangourou sont confectionnés en 1927 par la marque Jill, à Troyes. Mais c’est la marque Eminence qui commercialise le modèle 108 slip à poche en côtes fines 100% coton, qui devient le sous-vêtement référence grâce à une vaste campagne de publicité.

La marque Hom créé en 1970 un modèle de mini slip. Le slip est alors rentré dans les mœurs, jusqu’à son déclin au début des années 90.

Le slip devient désirable au point que les participants à un sondage, organisé au printemps par le Huffington Post et le site AskMen, ont répondu qu’il était « le type de sous-vêtements [qui] [les] fait le plus se sentir comme un homme » à 40%. Certes, derrière le boxer qui reste en tête des ventes, mais à seulement trois points d’écart…

INTERVIEW Chrystèle Lerisse – LeWitt & Lerisse

0

L’œuvre photographique de Chrystèle Lerisse saisit la poétique de ce qui l’entoure avec une grande subtilité.  Le 6 x 6 cm est le format de prédilection de l’artiste, mais d’autres propositions existent, le noir et blanc ses couleurs et l’argentique son medium. L’exposition LeWitt & Lerisse, qui se déroule du 13 juillet au 15 septembre 2019 à TREIGNAC PROJET en Corrèze, installe un réel dialogue et un croisement entre le travail sur papier de ces deux artistes

Quelle a été la genèse de cette exposition ?

C’est Sam Basu, le responsable de Treignac Projet, qui a eu l’idée de ce croisement d’artistes LeWitt / Lerisse. Il souhaitait présenter des travaux autour de la notion de percevoir le visible de l’invisible : partir du réel pour amener à voir autre chose. J’ai trouvé l’idée très intéressante. D’autre part ce n’est pas la première fois qu’on me parle de Sol LeWitt à propos de mon travail. J’aimais aussi beaucoup l’idée que ce projet se réalise ici en Limousin à Treignac, en Corrèze. Je vis et travaille dans la campagne voisine, en Haute-Vienne, à vingt minutes de Treignac et les projets de cette qualité qui émergent en zone rurale c’est important pour tout le monde.


LeWitt & Lerisse, ce titre fait penser à un duo, est-ce le cas dans cette exposition ?

Lewitt & Lerisse est un croisement d’œuvres de deux générations différentes d’artistes, d’un homme et d’une femme, de deux continents différents, de deux langues différentes et de supports et de techniques différentes, d’une artiste vivante et d’artiste disparu. Pour moi c’est une rencontre plus qu’un duo ; une rencontre avec le mouvement, la lumière et la radicalité.

Quels points communs avez-vous avec Sol LeWitt?

D’aller à l’essentiel avec une sensibilité et une radicalité certaines.

Comment travaillez-vous ?

Je pense, je regarde, je lis, je me promène, je rencontre, je fais. Je nourris mon imaginaire avec tout ce qu’il me semble bon pour lui et j’entretiens mes rêveries. Tout ça m’amenant à ma photographie, de la conception à la réalisation. 

En fait, ce que je photographie est déjà là, construit dans mon imaginaire et n’a plus qu’a rencontrer la réalité pour être saisi et sortir. Certaines de mes photographies attendent plusieurs années avant de voir le jour. Je livre ce que je vois sur le dépoli de mon appareil. Pas de recadrage, pas de retouche. Et je garde souvent le format de ce dernier, 6 x 6 cm. Parfois j’aime aussi revenir à des formats plus grand (9 x 9 cm, ou d’autres), voire plus petits (2 x 6 cm) ! J’aime beaucoup le format carré. Il contient toutes les formes géométriques et il exige la perfection de la composition, l’équilibre entre les lignes horizontales et verticales. Il est sans concession. 

Vous tirez vous-même vos photographies ?

Bien sur ! C’est aussi tout l’intérêt ! Une fois les pellicules terminées, je passe au travail en labo. Je tire mes photographies puis je détruis mes négatifs. Il ne reste que les tirages que j’ai faits, qui sont appelés « vintages », et qui ont toujours été limités. Depuis une vingtaine d’années, je tire 5 exemplaires de chacune de mes prises de vue.

Vous avez également un travail autour de l’édition ?

Oui, le livre fait parti de mon processus créatif. Il est très important pour moi. Il est généralement un extrait de travaux, toujours accompagné d’un texte de personnalité qui ont un regard sur mon travail. 

Il y a plusieurs évènements qui accompagnent l’exposition tout au longe de l’été. Pouvez-vous nous en parler ?

D’abord le vernissage. Moment où se croise beaucoup de personnes, des vieilles connaissances, des nouvelles. C’est un moment où la proposition de l’exposition et de son contenu est offerte aux regards profanes ou initié. Un moment de rencontres.

Il y a aussi les « rencontres artistiques » tous les mercredi, des workshops où nous parlons et travaillons sur la photographie. Chaque participant, novice ou initié, apporte ce qu’il a fait pour le travailler, l’approfondir, être dans une démarche critique enrichissante et nourrissante.

Ensuite la lecture du travail de LeWitt et Lerisse, et de l’exposition par Jérôme Felin, historien de l’art. 

45 minutes de bonheur ! Une histoire est racontée au public et mise aussi dans le contexte de l’histoire de l’art.

Puis il y aura l’intervention de Francis Limérat, artiste plasticien, qui posera son regard d’artiste sur les œuvres et l’exposition et donnera son ressenti au public.

Donc à venir découvrir le dimanche 15 septembre à 15 heures à Treignac Projet, 19260 Treignac Corrèze.

RAPPEL :

EXPOSITION LEWITT & LERISSE 13 JUILLET – 15 SEPTEMBRE 2019

du vendredi au dimanche de 14h à 19h

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION SAMEDI 13 JUILLET 2019 à 18h

LECTURE DE L’EXPOSITION PAR JEROME FELIN SAMEDI 10 AOUT 2019 à 16h

« UN ARTISTE REGARDE UN AUTRE ARTISTE » PAR FRANCIS LIMERAT DIMANCHE 15 SEPTEMBRE 2019 à 15h

RENCONTRE HEBDOMADAIRE AVEC L’ARTISTE CHRYSTELE LERISSE ET LE COMMISSAIRE D’EXPOSITION SAM BASU TOUS LES MERCREDIS de 15h à 18h

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE

TREIGNAC PROJET 

2 RUE IGNACE DUMERGUE / 19260 TREIGNAC 

mail : info@treignacprojet.org

+ info : www.treignacprojet.org

Rencontres de la Photo 2019 à Arles : Humanité végétale, le jardin déployé

0

 L’exposition Humanité végétale, le jardin déployé est le récit en images d’un périple de dix ans réalisé par Mario Del Curto à travers le monde. Le photographe explore la relation de l’homme et du végétal et nous invite à réfléchir au développement d’une « humanité hors sol ». Parmi les lieux visités par l’artiste, il y a l’immense forêt de pommiers originels du Kazakhstan menacée de disparition, les jardins urbains de plusieurs mégalopoles, l’excentrique Parc des monstres de Bomarzo et des jar‑ dins singuliers ou modestes du monde entier. Sauvage ou façonné, le jardin évoque toujours une culture, des personnalités ou des savoirs transmis. En images fortes et symboliques, Mario Del Curto l’expose dans toutes ses dimensions – alimentaire, scientifique, ornementale, artistique et politique. Avec le soutien de la Confédération suisse, de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia et de SNCF Immobilier.  

https://www.rencontres-arles.com/

Bar à chat Marseille : où aller caresser des félins ?

0

Le coin des chat’mis est le premier café à chats marseillais.

Un café à chats, quèsaco ?
C’est un endroit chaleureux où l’on peut boire un café, un thé, un chocolat chaud, savourer croques, salades, soupes, planches charcuterie/fromage à se partager ( ou pas ^^ ) mais aussi de succulentes pâtisseries, le tout Fait Maison et en compagnie de chats.

Qué chats ?
Pour la ronronthérapie ! Il est prouvé scientifiquement que les chats sont de véritables magiciens, capables de nous apaiser grâce aux fréquences de vibrations de leur ronronnement et nous aider à garder le moral avec leur aura bénéfique.

Mais d’où qu’ils viennent peuchère ?
En partenariat avec deux associations:

Les chats de Provence – Charly le Blanc
https://www.facebook.com/leschatsdeprovencecharlyleblanc/

Des Arts et des Chats
https://www.facebook.com/Des-Arts-et-des-Chats-291912021224745/

55 Boulevard Vauban
13006 Marseille  

0FansLike
387FollowersFollow
13,682SubscribersSubscribe
- Advertisement -

Les derniers articles

error: Contenu protégé