En France, le végan a le vent en poupe

0
25


Être végan signifie dire non à l’exploitation des animaux. Le véganisme passe ainsi avant tout par une alimentation entièrement végétalienne, sans viande, sans poisson, sans œufs, ni produits laitiers ni miel. Mais il passe aussi par différents domaines de notre vie quotidienne, comme les domaines de l’habillement, qui consiste à ne porter aucun vêtement contenant des matières animales, ou encore le domaine des cosmétiques, en disant non aux marques qui font des tests sur des lapins pour lancer leurs nouveaux produits.

Mais quels sont les raisons du véganisme ?
Détaillons les 3 dimensions de ce nouveau mode de vie.

1 – La protection animale

La grande industrie impose des conditions de vie difficiles aux animaux qui sont finalement consommés par les êtres humains.
Aujourd’hui, l’association L214 publie des vidéos des abattoirs, pour dénoncer ce qu’il s’y passe.

Si tuer des animaux est devenu banal dans la société, n’oublions pas que les animaux sont des êtres vivants qui ressentent des émotions ainsi que de la douleur.

Soutenir la protection animale passe avant tout par un changement dans notre alimentation. Si les bœufs et les poules sont concernés dans le cadre de la production de viande et d’œufs, les abeilles le sont dans le cadre de la production de miel et les vaches pour la production de lait.

Et pour beaucoup de produits de notre vie quotidienne, certains animaux sont également utilisés. C’est le cas des lapins qui sont utilisés dans le cadre de tests réalisés pour le lancement de nouveaux produits de cosmétiques. Se tourner vers du maquillage végan, si possible avec un label, est un grand pas en avant pour protéger la vie animale
2 – La protection de l’environnement

La production de viande puise considérablement dans les ressources de la planète.
Elle utilise notamment beaucoup d’eau. 15 000 litres d’eau sont utilisés pour produire un kilo de bœuf, contre seulement 2 000 pour un kilo de soja. Un kilo de fruits utilise entre 500 et 1 000 litres d’eau.
En plus des quantités, la qualité de l’eau est également concernée. Les déchets animaliers polluent considérablement les eaux, par les engrais, nitrates et pesticides.

Par ailleurs, la demande de viande est en hausse à l’échelle mondiale. Pour répondre à la demande, des forêts entières sont tailladées pour créer plus d’espaces pour élever le bétail. La conséquence est le phénomène de déforestation, qui se remarque dans plusieurs régions du monde dont la forêt de l’Amazonie où près de 80% de la forêt a été détruite. Seulement, la planète ne parviendra bientôt plus à respirer car les forêts sont indispensables au bien-être de notre planète.

Enfin, la question du réchauffement climatique est directement liée au bétail. La production de viande est à l’origine de l’émission de plusieurs types de gaz à effet de serre, dont le protoxyde d’azote, le méthane ainsi que le C02. À titre d’exemple, produire un kilogramme de légumineuses émet près de 30 fois moins de C02 que produire un kilogramme de bœufs.
La question du réchauffement climatique est devenue essentielle et opter pour une alimentation végétalienne permet de réduire les émissions de manière significative.

3 – Les bienfaits nutritionnels

Le régime végan présente beaucoup de bienfaits pour la santé.

Si l’on s’intéresse d’abord à la viande, cette dernière contient plusieurs minéraux dont le chlore, le soufre et le phosphore qui, par un phénomène de métabolisation, produisent plusieurs acides, à savoir des acides chlorhydriques, phosphorique et sulfurique nuisible à notre organisme.
Et tout principalement, la viande est à l’origine du phénomène de décomposition des protéines, directement responsable de l’acide urique traité par l’urase, qui est une enzyme malheureusement peu présente dans le corps de l’être humain.
De plus, la viande et les produits laitiers contiennent beaucoup de graisses saturées. En diminuant notre consommation de viande et de lait, nous diminuons les graisses saturées et cela réduit le risque de plusieurs maladies, dont des cancers et des malades cardio-vasculaires.
Concernant le thème du poisson, il est une grande cause de contamination au mercure. Malheureusement, notre organisme n’a pas les capacités de rejeter le mercure consommé via notre alimentation.
C’est la raison pour laquelle il est très conseillé de réduire au maximum notre consommation de mercure car sa présence dans le tissu peut avoir de sérieuses conséquences, à commencer par des effets négatifs sur le système nerveux.
La question du lait de vache est aussi au cœur des débats. Destiné au veau et non à l’être humain, le lait est très difficile à digérer. Il a par ailleurs un effet acidifiant sur l’organisme, ce qui favorise les risques de blessures et douleurs articulaires à long terme.
En revanche, si l’on se tourne vers les aliments d’origine végétale, ils sont très riches en nutriments !
Ils sont notamment riches en protéines végétales, que l’on trouve dans les fruits à coque, les graines ou encore tous les substituts à la viande comme le tofu ou le tempeh.
C’est aussi le cas d calcium végétal, présent dans les fruits (oranges ou figues), les légumes (oignon ou brocoli), plusieurs types de légumineuses ou dans les fruits secs. Le fer végétal est également très présent dans les végétaux, particulièrement dans les céréales, graines et tous les aliments à base de soja.

Plus généralement, tous les nutriments que l’on trouve dans les aliments d’origine animale se trouvent dans l’alimentation d’origine végétale.
La seule exception est la vitamine B12, qui se trouve dans les produits d’origine animale et non dans les végétaux. Pour éviter cette carence potentielle, elle peut se retrouver dans plusieurs compléments alimentaires ou dans certains produits enrichis, comme des céréales enrichies ou yaourts enrichis en vitamine B12. Ce problème n’en est donc pas un si vous adaptez bien votre régime alimentaire.

En conclusion, le véganisme s’explique par plusieurs raisons. Ces différentes dimensions justifient l’adoption d’une consommation plus responsable, pour notre propre santé comme pour l’avenir de notre planète.

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.