La figue : « Nourriture des athlètes par excellence  » dit Platon.

0
120



La figue est le fruit du figuier commun (Ficus carica) un arbre de la famille des moracées, emblème du bassin méditerranéen où il est cultivé depuis des millénaires. Son nom français est emprunté à l’occitan figa issu du latin classique ficus, « figue, figuier », devenu fica en latin vulgaire. Aux Antilles et dans l’océan Indien, le terme figue désigne aussi les bananes. Pour être plus précis, la figue n’est pas un fruit au sens botanique du terme. Il s’agit en fait d’un réceptacle charnu, le synconium, qui contient les fleurs et, à maturité, une infrutescence d’akènes éparpillés dans une pulpe comestible.

La figue est considérée à l’heure actuelle comme le plus ancien fruit domestiqué, après la découverte en 2006, dans la vallée du Jourdain en Palestine de neuf figues parthénocarpiques, c’est-à-dire ne produisant pas de graines et dont la culture nécessitait l’intervention de l’homme, en recourant à des boutures. Ces figues seraient vieilles de 9 400 à 9 200 av. J.-C. et donc domestiquées à la même époque que le riz en Asie, mais 1 000 ans avant le blé, l’orge et les légumineuses
Le fruit défendu de l’arbre de la connaissance du bien et du mal dans le récit du Livre de la Genèse est assimilé à la pomme d’Adam dans la tradition chrétienne mais à la figue dans la tradition juive
La figue est aussi l’objet de nombreux jeux de mots et lapsus entre Français, Italiens et Corses : en effet, en italien, les mots fica et figa désignent vulgairement le sexe féminin, alors que le figuier et son fruit sont nommés fico, masculin pour l’arbre et pour le fruit. Le geste dit de la « figue », consistant à placer le pouce entre l’index et le majeur repliés, est particulièrement offensant dans de nombreux pays du monde. Au Brésil, une amulette représentant une figa est en revanche un porte-bonheur.

Croyances : autrefois, dans le Vaucluse, on enterrait le placenta sous un figuier pour que la maman ait du lait.
Vers Carcassonne, si on brûlait du bois de figuier dans une maison où vivait une nourrice, le lait de celle-ci tarissait ou devenait mauvais.
La sève blanche du figuier, qui coule aussi du pédoncule du fruit coupé, a longtemps été assimilée au lait et au sperme; les femmes africaines l’emploient encore aujourd’hui en onctions contre la stérilité et pour favoriser la lactation.

Expressions : L’aspect de bourse de miel, de rondeur, la substance rouge et poisseuse à la fois de la figue lui valurent de donner naissance à des expressions imagées: vivre de figues à Rome voulait dire vivre dans le luxe et la molesse, être figué signifie dans certains patois être avachi comme une figue molle.

En grec, cueillir des figues s’employait pour signifier : tâter, explorer, comme on tâte des figues pour savoir si elles sont mûres, dans un sens obscène.

Dormir sous un figuier veut dire également mener une vie indolente et paisible.

Chez nous, dans le Var, on appelle la figue de Naples « Couille du pape », ailleurs les figues ont souvent des noms tout aussi suggestifs: la Grosse Joufflue, la Geuse, le Sein de la négresse, la Franche-Paillarde ou encore la Mignonne, la Grassette…

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.