Gabon : Un voyage dans Woleu-Ntem

0
263

La région du Woleu-Ntem fut officiellement créée en 1907. Le premier administrateur colonial, Weber, créa les postes de Oyem, Bitam et Minvoul dans le but de rendre la présence française effective. Une confrérie fang, dite des Binzima, s’y opposa. Simple mouvement de pillards pour les uns, mouvement de résistance à la colonisation pour d’autres, elle réunit de gré ou de force des milliers de Fangs. Les villages ralliés furent initiés, tandis que les villages collaborant avec les Français furent pillés. Oyone Mintsa, du clan Nkodjé, et Ekome Adza, du clan Odzip, furent les principaux chefs Binzima, selon les archives du service historique des troupes de Marine AEF.

.

Le Woleu-Ntem est l’une des neuf provinces du Gabon. Son chef-lieu est Oyem qui rassemble, avec les villes de BitamMinvoulMitzic et Médouneu, la grande majorité des 155 000 habitants de la province (recensement 2013). La forêt équatoriale occupe l’essentiel du territoire de cette région, ce qui explique sa très faible densité de population. Elle est trouée çà et là par quelques routes qui relient les villes principales entre elles et le long desquelles on peut traverser de petits villages isolés. L’est de la province est pratiquement inhabité, sauf par de petits groupes de pygmées semi-nomades, ce qui a facilité la création du parc national de Minkébé.

Les relations sont assez importantes avec la Guinée équatoriale et le sud du Cameroun, en raison de l’appartenance commune à l’ethnie fang de la majorité de la population, de part et d’autre de la frontière.

Malgré une forte capacité d’accueil des structures hôtelières implantées dans la province (près de 500 chambres) et d’importants sites touristiques, le tourisme reste encore une activité économique peu développée. En matière d’hôtellerie, le Mvett Palace, basé à Oyem, reste l’établissement d’accueil de référence dans la province.

Les principaux sites que le touriste peut rapidement visiter sont les cavités de Mekock Me Kwa situées au village d’Aguang (6 km d’Oyem), le Mont Koum (32 Km d’Oyem) sur l’axe Oyem-Bitam, avec une grande croix surplombant ses hauteurs, plantée par les missionnaires protestants au 19è siècle.

Il y a aussi le Mont Salem (60 Km) sur la route Libreville-Mimbeng où s’est déroulé un affrontement entre les Allemands et Français lors de la première guerre mondiale. On peut aussi visiter les cavités de Mebane Endama situées à 60 Km de la capitale provinciale du Woleu-Ntem.
La traversée d’Afane Nkoh, évoque la guerre entre les Allemands et les villageois et dans la forêt du même nom, on peut y rencontrer des animaux sauvages (panthères, gorilles, éléphants…).

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.