Les huiles de tournesol, de maïs et de pépin de raisin (même bio !)

0
87

Dans les années 1970, les autorités de santé ont fait une erreur inexcusable. Elles ont demandé à tout le monde d’arrêter le beurre et de le remplacer par des huiles végétales comme l’huile de tournesol. C’est « meilleur pour votre cœur », vous disait-on à l’époque.

Du coup, trop de gens s’imaginent encore aujourd’hui qu’il s’agit de produits « sains » à privilégier. Or c’est le contraire qui est vrai : l’huile de tournesol est à éviter à tout prix.

La raison est simple : elle contient une proportion catastrophique d’acides gras omega-6, qui sont pro-inflammatoires et provoquent de l’obésité, du diabète et des maladies du cœur [1] lorsqu’ils sont consommés en excès !

Un seul chiffre devrait vous en convaincre : on sait aujourd’hui que le ratio omega-6 / oméga-3 idéal pour la santé est de 3 pour 1. Or l’huile de tournesol a un ratio de 71 pour 1, l’huile de maïs de 57 pour 1… et l’huile de pépin de raisin, très à la mode, de 72 pour 1 !

Mon conseil : Fuyez ces huiles industrielles déséquilibrées en oméga-6, ainsi que les margarines qui en contiennent. Mais ne mettez pas toutes les huiles végétales dans le même sac !

Plusieurs d’entre elles font au contraire partie des aliments les plus bénéfiques au monde pour votre santé. C’est le cas de l’huile d’olive (bourrée de précieux anti-oxydants) et de l’huile de colza, riche en oméga-3 : régalez-vous-en de 3 cuillères à soupe par jour, sans la moindre culpabilité !

3. Les jus de fruit (même 100 % fruit)
Je préfère vous rassurer tout de suite : si vous aimez vous presser une orange chaque matin, ou si vous ajoutez un ou deux petits fruits dans vos jus de légumes, il est inutile de changer vos habitudes.

Mais vous devez tout de même savoir qu’un grand verre de jus d’orange le matin n’a rien de « bon pour la santé ».

Le pire, évidemment, ce sont les jus avec du sucre ajouté. Les chercheurs de l’Université de Harvard ont établi que les boissons sucrées (sodas et jus de fruits sucrés) sont responsables de 133 000 décès par diabète, 44 000 décès par maladie cardio-vasculaire et 6 000 décès par cancer. [2]

Mais même les jus « 100 % fruit » ne sont pas l’idéal.

D’abord parce que les jus empêchent de vous rendre compte de la quantité de sucre que vous ingurgitez : saviez-vous qu’un seul verre de jus d’orange contient le sucre de deux oranges ?

Mais surtout parce que le sucre des jus est beaucoup plus « rapide » que celui des fruits entiers.

Lorsque vous mangez votre fruit entier, les fibres qu’il contient ont l’avantage de « ralentir » le passage du sucre dans le sang. À l’inverse, lorsque vous buvez le jus du fruit, sans les fibres, votre sucre sanguin augmente brutalement, ce qui fatigue votre pancréas et peut causer toutes sortes de dommages cellulaires à long terme.

Mon conseil : N’hésitez pas à manger des fruits entiers mais évitez les jus, qui ne sont trop souvent que du « sucre liquide ». Votre boisson privilégiée doit toujours être l’eau, toute simple ou en tisane.

Si vous aimez les jus, régalez-vous de jus de légumes, beaucoup moins sucrés. Pour tout vous dire, je prépare chaque matin à mon épouse et moi-même un grand jus composé de concombre, courgette, carotte, fenouil, avocat, et gingembre… un délice, et une pluie de vitamines !

4. Les produits laitiers « allégés en graisse »
Si vous lisez de longue date les recommandations du Professeur Joyeux, vous savez pourquoi vous devez vous méfier du lait :

Il cause des dégâts digestifs et dégrade l’état de votre flore intestinale si, comme 41 % de la population française, vous êtes intolérant au lactose ;

Contrairement à ce que l’industrie laitière essaie de vous faire croire depuis 50 ans, le lait ne renforce absolument pas la solidité de vos os [3] ;

Les hormones bovines contenues dans le lait de vache (œstrogène, progestérone et insuline) sont utiles à la santé du veau, mais problématiques pour votre organisme ;

Quant aux facteurs de croissance (IGF-1) du lait de vache, ils sont soupçonnés de nourrir les cellules cancéreuses – et de fait, les gros consommateurs de lait ont plus de risque de contracter un cancer de la prostate. [4]

Bref, les produits laitiers ne sont vraiment pas « nos amis pour la vie ».

Mais je voudrais vous alerter plus spécifiquement sur le problème du lait « industriel », que l’on trouve en supermarché.

Vous imaginez bien que les vaches productrices de ce lait ne se nourrissent pas de la bonne herbe de pâturages verdoyants. On leur donne au contraire de la farine de soja et des tourteaux (un sous-produit de l’industrie de la fabrication d’huile).

Problème : non seulement ce sont des aliments inadaptés à l’organisme des vaches… mais ils déséquilibrent le ratio omega-6 / oméga-3 du lait qu’elles produisent. Il passe à 20 pour 1 alors qu’un lait « naturel » est plutôt autour de 4 à 6 pour 1 – je vous rappelle que l’idéal est de 3 pour 1.

En plus, la « pasteurisation » du lait (cuisson à très haute température), dégrade les vitamines A, B, C et D contenues dans le lait cru, ainsi que plusieurs de ses enzymes naturelles.

Enfin, le lait « demi-écrémé » pose le même problème que tous les produits « allégés en graisse ».

L’avantage des produits gras est qu’ils permettent d’arriver à satiété rapidement. À l’inverse, lorsque vous prenez des produits « allégés », vous avez tendance à mourir de faim… et à consommer encore plus d’aliments chargés en glucides (comme le pain ou les pâtes), qui ne vous « calent » pas et font grossir !

Voilà pourquoi, d’après une étude récente, ceux qui boivent du lait entier ont nettement moins de risque de faire du diabète que ceux qui prennent du lait « allégé ». [5]

Pour la même raison, fuyez aussi les yaourts allégés en graisse : ils contiennent quasiment toujours du sucre ajouté, sans quoi ils seraient immangeables !

Mon conseil : si vous pouvez vous passer de lait, votre santé ne s’en portera que mieux. Mais si, comme ma mère, vous adorez ce breuvage, essayez de limiter les quantités…. et de trouver un producteur qui vous proposera du lait cru, issu de vaches nourries à l’herbe, sans pesticide ni antibiotique !

Quant aux yaourts, si vous en mangez, je vous recommande ceux au soja nature (donc sans sucre ajouté) et bio (pour éviter les pesticides et les additifs dangereux comme le phosphate de calcium).

Pour recevoir le magazine cliquer Ici

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.