La Grève : Un vibrant plaidoyer en faveur des libertés individuelles et économiques.

0
92



Pourquoi le monde semble-t-il se détraquer ? Pourquoi, sans raison apparente, un sentiment de désespoir et de frustration se répand-il partout ? Pourquoi, dans les pires moments, entend-on ce nom, sans visage et sans origine ?
La Grève ou La Révolte d’Atlas (titre original en anglais : Atlas Shrugged, littéralement : « Atlas haussa les épaules ») est le plus important roman de la philosophe et romancière américaine Ayn Rand. Selon une étude de la bibliothèque du Congrès américain et du Book of the month club menée dans les années 1990, ce livre est aux États-Unis le livre le plus influent sur les sondés, après la Bible1. Il a été publié en 1957 aux États-Unis. Elle y développe sa pensée critique de la démocratie sociale interventionniste en envisageant ce que deviendrait le monde si ceux qui le font avancer, les « hommes de l’esprit », décidaient de se retirer : en l’absence de ceux qui soutiennent le monde (tel le légendaire titan grec Atlas), la société s’écroule.
Pendant 54 ans, il n’y en a eu aucune traduction en français digne de ce nom, hormis celle, incomplète réalisée par un éditeur suisse en 1958 et dont ne se trouvaient que quelques exemplaires dans de rares bibliothèques. En novembre 2009, une traduction pirate a été diffusée sur Internet. En 2011, une traduction française officielle, par Sophie Bastide-Foltz, sort aux Éditions Les Belles Lettres/Fondation Andrew Lessman, sous le titre de La Grève

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.