La révolution sexuelle : l’invention du concept « X »

0
19

Dans les sociétés traditionnelles la pornographie n’existe pas ou très peu car la sexualité est intégrée très tôt dans la vie collective. C’est le développement d’une classe oisive et de plus en plus éloignée d’une vision religieuse du monde qui a conduit à l’apparition massive de productions de caractère pornographique dès le XVIIIe siècle en Europe.

Stari.fr

C’est en Suède que les premiers films (dans les années 60) sont diffusés publiquement sous couvert d’éducation sexuelle.
Dans les années 60 – 70, un vent de liberté souffle y compris sur la sexualité. C’est l’époque où les étudiants scandent dans les rues : « il est interdit d’interdire ». Les films pornographiques sont alors autorisés dans les salles de cinéma. Cependant, des interdictions à cette diffusion, en particulier une interdiction générale aux mineurs, seront rapidement mises en place afin de tenter de canaliser (certains diront museler) cette liberté. En France, la production est rendue difficile avec l’invention du classement X qui multiplie les contraintes de diffusion.  

stari.fr

Depuis des siècles, la pornographie se cachait et se faisait discrète. Sur la toile internet, les images, les films et les récits pornographiques non réglementés, sont facilement (et quasiment librement) accessibles à tous.
Mais c’est aussi le royaume du secret. L’industrie du X favorise désormais une consommation strictement privée de ces productions

La pornographie n’en est pas moins un commerce qui rapporte énormément d’argent. Devenue un objet de consommation privée, elle tente de s’adapter à chacun et à chaque fantasme. C’est peut être pour cela qu’elle est difficilement définissable car elle a de multiples visages (plus ou moins violents, plus ou moins bizarres).  

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.