Le Festival du Cinéma Américain de Deauville est honoré d’accueillir et de rendre Hommage à Morgan Freeman

0
17

Il a plus de 134 films à son actif, il est « oscarisé », multi-récompensé. Pauline Kael disait de lui qu’il est « peut-être l’un des plus grands acteurs du monde ». .

Morgan Freeman est l’un des comédiens les plus célèbres du cinéma américain et ses films comptent parmi les plus grands succès critiques et commerciaux de tous les temps. Il est le deuxième acteur le plus lucratif de l’histoire du cinéma, puisque l’ensemble de ses films ont totalisé plus de 4 milliards de dollars au box-office.

Il entame sa carrière sur scène, Off-Broadway, dans les pièces The Niggerlovers et Hello Dolly, une production théâtrale au casting entièrement afro-américain, avant de se tourner vers la télévision avec la série populaire The Electric Company (1971-1977). Il ne tarde pas à se produire à Broadway, puis à enchaîner les tournages. En 1978, il remporte un Drama Desk Award et une nomination au Tony du meilleur comédien pour son rôle dans la pièce The Mighty Gents. Toujours pour la scène, il décroche un Obie Award du meilleur comédien en 1980, 1984 et 1987, et une nomination au Drama Desk Award en 1987 pour son interprétation mémorable du chauffeur Hoke Colburn dans la pièce Miss Daisy et son chauffeur, dont l’adaptation cinématographique de Bruce Beresford suivra en 1989.

Au cinéma, il décroche quatre nominations aux Oscars : celle du meilleur acteur dans un second rôle en 1987 pour La Rue de Jerry Schatzberg, celle du meilleur acteur en 1989 pour Miss Daisy et son chauffeur de Bruce Beresford – le film gagne l’Oscar du meilleur film – qui lui vaut de remporter le Golden Globe du meilleur acteur, en 1994 pour Les Evadés de Frank Darabont et en 2010 pour Invictus de Clint Eastwood.

En 2000, il décroche le très prestigieux Kennedy Center Honor pour l’ensemble de sa carrière et le Hollywood Actor Award au Festival du Film d’Hollywood. Il remporte l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle en 2005 pour Million Dollar Baby de Clint Eastwood. En 2010, son incarnation de Nelson Mandela dans Invictus lui permet d’obtenir le National Board of Review Award du meilleur acteur. Il remporte également des nominations au Golden Globe et au Critics’ Choice Award. Le film est produit par Révélations Entertainment, qu’il cofonde avec Lori McCreary en 1996, entreprise pionnière en matière de technologies numériques.

La société produit aussi le téléfilm Mutinerie de Kevin Hooks (1999), Suspicion de Stephen Hopkins (2000), Le Masque de l’araignée de Lee Tamahori (2001), Levity d’Ed Solomon (2003), Une star dans ma vie de Brad Silberling (2006), Festin d’amour de Robert Benton (2007), Un plan d’enfer de Peter Hewitt (2009), The Code de Mimi Leder (2009), Un été magique de Rob Reiner (2012), Ruth et Alex de Richard Loncraine (2014), présenté au festival de Deauville, et l’épisode intitulé The 16th Man de la série documentaire 30 For 30 (2009-2018), lauréat du Peabody Award. D’autre part, Morgan Freeman est producteur exécutif de la série Madam Secretary (2014-2018), avec Téa Leoni dans le rôle principal. Sous l’égide de Revelations Entertainment, il anime la série télévisée Voyage dans l’espace-temps (2010-2017) – dont il assure aussi la production exécutive – qui lui vaut trois nominations aux Emmy Awards.

Il anime aussi la série documentaire The Story of God with Morgan Freeman (2016-2017), diffusée sur National Geographic et citée à l’Emmy. En 2011, il se voit remettre le Cecil B. DeMille Award à la cérémonie des Golden Globes et l’AFI Lifetime Achievement Award. Parmi sa très riche filmographie, citons notamment Brubaker de Stuart Rosenberg (1980), L’Oeil du témoin de Peter Yates (1981), Retour à la vie de Glenn Gordon Caron (1988), Glory d’Edward Zwick (1989), Lean on Me de John G. Avildsen (1989), Robin des Bois, prince des voleurs de Kevin Reynolds (1991), Impitoyable (1992), qui marque sa première collaboration avec Clint Eastwood, Seven de David Fincher (1995), Amistad de Steven Spielberg (1997), Deep Impact de Mimi Leder (1998), La Somme de toutes les peurs de Phil Alden Robin (2002), Nurse Betty de Neil Labute (2000), Bruce tout-puissant de Tom Shadyac (2003), Sans plus attendre de Rob Reiner (2007), The Dark Knight : Le chevalier noir de Christopher Nolan (2008) et L’Incroyable histoire de Winter le dauphin de Charles Martin Smith (2011).


En 2014, il assure la narration du documentaire Island of Lemurs: Madagascar de David Douglas et participe au documentaire historique We the People d’Aimee Larrabee. Il prête également sa voix pour Le Long chemin de Mark Jonathan Harris (1997) et pour la version américaine du documentaire français La Marche de l’empereur de Luc Jacquet (2005). Il inscrit récemment son nom aux génériques des longs métrages The Dark Knight Rises de Christopher Nolan (2012), La Chute de la maison blanche d’Antoine Fuqua (2013), Oblivion de Joseph Kosinski (2013), Insaisissables de Louis Leterrier (2013) et sa suite Insaisissables 2 de Jon M. Chu (2016).

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.