Le Ndjobi : RITES, TRADITIONS ET CROYANCES

0
24

Le Ndjobi est, à première vue, une société initiatique ordinaire comme l’Eboga chez les Fang du Gabon (R. Bureau, 1972), l’Otouèrè chez les Makoua, l’Ossèndo chez les Likouala du Congo ; ou un rituel comme le Mukisi chez les Téké (M.C. Dupré, 1978), le Mompango chez les Kouyou. Ils se différencient les uns des autres par leur système d’organisation, leur finalité, leurs principes fondamentaux et leurs objectifs. Il faut, donc, observer les caractéristiques les plus importantes du Ndjobi pour saisir sa spécificité. Celles qui lui ont permis d’avoir une légitimité et une importance dans l’organisation sociopolitique et économique des groupes ethniques Kota, Mbéti, Ndassa, Nzabi, Tégué, Wandj (qui le pratiquent) et dans leur rapport avec les groupes ethniques de leur environnement. Pour ce faire, il faut se référer à la définition qu’ils donnent du Ndjobi et ce qu’il représente pour eux.

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.