Le premier lycée pour adultes transgenres en Argentine

0
4

A 12 ans, elle s’est tournée vers la prostitution pour survivre. «J’étais très pauvre, mais je voulais continuer mes études, devenir enseignante ou médecin», raconte-t-elle. «Tout s’est arrêté lorsque je n’ai plus pu aller au lycée, car on me forçait à m’habiller comme un garçon. Je ne pouvais pas le faire, je ne me voyais pas comme ça.»

Elle a été forcée de quitter l’école. «C’est là que mon rêve a commencé à mourir. J’ai dû devenir adulte très tôt et chercher de l’argent», affirme Viviana Gonzalez. «Les gens ont tendance à nous enfermer dans une case: vêtements courts, talons aiguilles, perruques, prostitution, drogues et alcool. Ils ne réalisent pas qu’on ressent, pense, pleure, rit ou qu’on a des ambitions et des rêves comme eux.»

Aujourd’hui, Viviana Gonzales a 48 ans et son rêve est sur le point de se concrétiser. En décembre dernier, elle a obtenu son bac grâce à l’école secondaire populaire Trans Mocha Celis, un lycée public gratuit et accéléré pour adultes transgenres qui a ouvert ses portes à Buenos Aires en novembre 2011. Le premier dans son genre au monde.

Espace éducatif inclusif avec une perspective de genre, diversité sexuelle et culturelle, l’école cherche à compenser l’exclusion subie par la communauté transgenre, mais elle est aussi ouverte aux personnes d’origines diverses.

Environ 40% des 150 élèves âgés de 16 à plus de 70 ans qui y suivent des cours sont transgenres, ainsi que quelques enseignants. Mais il y a aussi des étudiants des quartiers voisins, des personnes aux identités sexuelles diverses et des enfants d’immigrants. Ils ont tous un point en commun: leur éducation s’est interrompue à un moment donné de leur vie et ils souhaitent l’achever

Source : Le figaro

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.