L’élevage de poules en ville se répand en France

0
38



L’élevage de poules en ville est devenu de plus en plus tendance. Apparue dans les pays anglo-saxons, cette pratique se répand en France. Désormais, ces omnivores investissent nos jardins, voire même des cours d’immeuble, conférant un air campagnard à ces espaces de vie. Et puis, quel bonheur d’avoir des œufs frais chaque matin !

Des municipalités ne s’y sont pas trompées qui offrent des poules à leurs habitants. C’est le cas de Châtillon (Hauts-de-Seine) qui, en 2014, a fourni deux poules et un poulailler à 20 foyers sélectionnés. En échange, chaque foyer s’engageait à peser ses déchets pendant six mois. Une initiative qui permettait à la municipalité de tester une piste en matière de réduction des déchets. Un site, adopteunepoule.fr, est même né pour des opérations semblables dans toute la France, avec pour but de former le grand public à la gestion autonome des biodéchets.

Enfin n’oublions pas qu’à l’utile se joint l’agréable : aussi faciles à élever que n’importe quel animal domestique, les poules se montrent des compagnes attachantes. « Regardez, si je les appelle, elles arrivent et me suivent partout comme des petits chiens », se réjouit Sophie en ouvrant la porte de son poulailler.

Ce que dit la loi
Avant tout, il est indispensable de contacter votre mairie. Dans certaines communes, l’élevage d’animaux de basse-cour peut être limité, voire interdit. De même, dans les lotissements, il est conseillé de lire le règlement interne qui peut poser certaines contraintes ou interdictions.

Installer un poulailler mobile ne nécessite aucune autorisation préalable au service d’urbanisme de la commune. Idem si l’emprise au sol du poulailler en dur n’excède pas les 5 m2. Au-delà de cette surface, la construction obéit aux règles du PLU (plan local d’urbanisme).


Lesquelles choisir ?
Les poules doivent être au moins deux pour s’épanouir. Opter pour une poule pondeuse de votre région est un gage de bonne adaptabilité. Les poules d’ornement, généralement moins bonnes pondeuses, ont, elles, l’avantage d’être plus petites et d’aspect original (compter entre 15 et 35 €).

« Lorsque le client achète sa poule, il repart avec un document lui indiquant l’origine, le nom de l’éleveur, les vaccins et l’alimentation conseillée », précise Jean-Luc Prévost, directeur du magasin Truffaut d’Orléans.

Un poulailler aux normes pour votre basse-cour
Le poulailler est indispensable pour élever vos poules pondeuses dans les règles de l’art. Vous pouvez l’acheter directement au sein des jardineries ou des animaleries. Toutefois, si vous avez de bonnes connaissances en bricolage, rien ne vous empêche de fabriquer un poulailler vous-même.

Ce lieu de détente et de bien-être permet aux animaux d’être protégés du froid, du vent ainsi que de l’humidité. Vos poules peuvent y pondre ou y couver dans les meilleures conditions possible. En principe, le poulailler doit au moins contenir un pondoir, un perchoir, un abreuvoir, une mangeoire et des nids.

Les poules pondent, animent le jardin et émerveillent les enfants. Elles sont aussi une source de biodiversité pour nos régions. Depuis longtemps, les poules mangent nos déchets, évitant ainsi leur transport.
Adopte une poule souhaite permettre à tous, de pouvoir créer son poulailler dans de bonnes conditions avec des équipements de qualité.

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.