Lexique LGBT +

0
22

L’acronyme LGBT+ pour exprimer le fait qu’il existe une infinité d’identités sexuelles. Voici une tentative de lexique pour aider nos lecteurs et nos lectrices à mieux comprendre les termes spécifiques utilisés dans nos pages :

A

Afab  : acronyme de l’expression « Assigned Female at Birth », utilisé par certaines personnes assignées femme à la naissance.

Agenre : voir non-binaire.

Allié.e.s  : personne qui ne s’identifie pas comme personne LGBT+ mais qui soutient les combats pour l’égalité des droits. Ce terme est souvent utilisé pour parler des personnes hétérosexuelles qui défendent les droits LGBT+.

Allosexuel : voir queer.

Amab : acronyme de l’expression « Assigned Male at Birth », utilisé par certaines personnes assignées homme à la naissance.

Asexuel.le : personne qui n’éprouve aucune attraction sexuelle.

B

Binder  : accessoire permettant de plaquer et d’aplatir la poitrine, utilisé notamment par les hommes trans, et certaines personnes non-binaires. Aussi appelé tee-shirt de compression.

Biphobie : discrimination à l’égard des personnes bisexuelles.

Bisexuel.le : personne attirée par des personnes de sexe opposé et par des personnes du même sexe.

C

Capacitisme  : voir validisme.

Cisgenre  : personne dont le genre ressenti correspond au genre qui lui a été assigné à la naissance.

D

Deadname : expression employée pour désigner le prénom de naissance d’une personne trans. Utiliser ce prénom qui n’est plus d’usage pour désigner ladite personne est aussi violent que la mégenrer. Autre terme : morinom.

F

Follophobie : discrimination à l’égard des personnes jugées efféminées.

Ftm : acronyme de « Female to Male », utilisé par certains hommes trans pour se qualifier.

G

Gay : personne qui se définit comme homme et qui est attiré par des personnes du même sexe.

Gender fluid : voir non-binaire

Grossophobie : discrimination à l’égard des personnes en surpoids ou obèses.

H

Handiphobie : voir validisme.

Hétéronormativité : croyance selon laquelle l’hétérosexualité est la seule norme, et qui défend une vision traditionnelle du genre (celui assigné à la naissance en fonction des attributs biologiques). En découle un système de normes qui définit notamment les rôles sociaux de l’homme (virilité, autorité, chef de famille…) et de la femme (sensibilité, fragilité, femme au foyer…).

Hétérosexisme : attitudes discriminatoires à l’égard des personnes dont l’identité de genre et/ou l’orientation sexuelle est jugée comme non conformes à la norme hétérosexuelle.

Homophobie : discrimination à l’égard des personnes homosexuelles.

I

Intersexe : personne qui possède des attributs du sexe féminin et du sexe masculin. Nombreux.ses sont celles et ceux à subir des mutilations à la naissance – le corps médical demandant aux parents de choisir un genre pour leur enfant – que dénoncent les intéressé.e.s et les associations.

L

Lesbienne : personne qui se définit comme femme et qui est attirée par des personnes du même sexe.

Lesbophobie : discrimination à l’égard des personnes lesbiennes.

M

Mansplaining : expression féministe pour désigner la manière dont les hommes ont tendance à expliquer quelque chose à une femme de manière condescendante et parternaliste, même lorsqu’elle connaît mieux le sujet que lui. En français, on peut également dire « mescplications ».

Mégenrer : utiliser le mauvais pronom, donc « mal genrer » une personne trans, homme, femme ou non-binaire. Il s’agit d’une violence transphobe.

Mescplications : voir mansplaining.

Morinom : voir deadname.

Mtf : acronyme de « Male to Female », utilisé par certaines femmes trans pour se qualifier.

N

Non binaire : désigne les personnes qui ne se reconnaissent ni comme homme, ni comme femme. Certain.e.s personnes non-binaires s’identifient comme « ni l’un, ni l’autre », d’autres comme « les deux à la fois ». De nombreux termes entrent dans le spectre très large de la non-binarité, par exemple « agenre » ou « gender fluid ».

P

Pansexualité : désigne l’orientation sexuelle des individus attirés par toutes les expressions de genre qui soient. C’est un mot qui se veut plus inclusif que « bisexualité » mais qui fait débat : de nombreuses personnes trans alertent sur le fait que l’étiquette pansexuelle ne gomme pas la transphobie. Certaines personnes insistent sur le fait que les bisexuel.le.s n’excluent pas les personnes qui ne s’identifient pas comme homme ou femme. D’autres voient la bisexualité et la pansexualité comme deux mots désignant la même chose.

Pansexuel.le : personnes attirées par des personnes de toute identité de genre et de toute orientation sexuelle.

Q

Queer : personne qui ne se reconnait pas dans le modèle hétéronormatif et binaire des genres et des orientations sexuelles, qui refusent les étiquettes. Terme qui regroupe aussi bien des personnes qui se définissent comme homosexuelles que des personnes qui se définissent comme hétérosexuelles. En français, nous pourrions le traduire par « allosexuel ».

Queerbaiting : pratique qui consiste à « appâter » un public LGBT+ dans une oeuvre culturelle par le biais de sous-entendus, de sous-texte, de clins d’oeil, sans jamais officialiser un arc narratif queer.

Questionning : personne qui se questionne encore sur son orientation sexuelle. En français, nous pourrions le traduire par curieux.ses.

S

Sérophobie : discrimination à l’égard des personnes séropositives ou atteintes du sida.

T

Trans : personne née homme ou née femme et qui ne se reconnait pas dans le genre qui lui a été assigné à la naissance. Le terme trans recouvre un large éventail d’identités et de parcours, on préfèrera donc l’utilisation de personne trans à celle de transgenres ou transexuel.les

Transphobie : discrimination à l’égard des personnes trans.

V

Validisme : mot qui désigne les discriminations faites aux personnes en situation de handicap. On parle aussi de « capacitisme » ou d’ « handiphobie ». La lutte contre les propos ou actes validistes est donc anti-validiste.

2

2S ou two-spirited : ce terme signifie littéralement  » personne aux deux esprits  » et est parfois traduit par bispiritualité. Le concept appartient aux Nations amérindiennes qui reconnaissent 4 genres différents empruntant à la fois au masculin et au féminin. La bispiritualité est très respectée dans les sociétés amérindiennes et les personnes aux deux esprits ont un rôle social important.

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.