Montpellier : Les Trois Grâces

0
83


Les Trois Grâces est un tableau peint par Raphaël actuellement conservé au Musée Condé à Chantilly. Il s’agit d’un des premiers tableaux profanes exécutés par le peintre. On les désigne traditionnellement sous le nom des Grâces, déesses romaines représentant l’Allégresse, l’Abondance et la Splendeur.

En 1986, une analyse du Centre de recherche et de restauration des musées de France a permis de découvrir le dessin sous-jacent au tableau : la femme de droite avait un geste de pudeur, celle du centre posait ses deux mains sur les épaules de ses voisines et seule celle de gauche portait donc une pomme. Dans ce dessin, étaient donc représentées Minerve, Junon et Vénus (sans son voile de pudeur) choisie par Pâris par la pomme de discorde, à la suite de son jugement du mont Ida. Avec les transformations du tableau final, la scène représente les Hespérides qui, en offrant une pomme, donne l’immortalité.

Selon d’autres historiens de l’art plus contemporains, l’hypothèse du diptyque est remise en cause par la différence de taille des personnages entre les deux tableaux. Selon eux, les deux tableaux formaient une paire, et non un diptyque. Les trois femmes seraient des représentations de servantes de Vénus, présentant les pommes d’or comme symboles de la Vertu du héros de l’autre tableau

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.