Comment se remettre d’une rupture amoureuse ?

0
2151

Rodolphe Oppenheimer Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie !

Quel que soit l’âge, des blessures existent lors d’une rupture amoureuse. Elles ne sont pas les mêmes à 16 ans qu’à 60 ans, pour autant elles sont tout aussi douloureuses. Cependant, elles ne se gèrent pas de façon identique : adolescent on en parle, on tente de trouver des solutions auprès des ainés ou des copains ; plus âgé, on intériorise plus ce genre de sentiments.

Le point de la rupture

Notre époque est celle des ruptures numériques, parfois un mail, un sms suffisent pour briser les espoirs d’une vie. Vient ensuite le moment des « ressentis », des colères, des tristesses, des émotions. Tantôt libéré puis étranglé par l’émotion. Il est important de verbaliser ses émotions et de ne pas enfouir sa tristesse ou sa déception, sans quoi vous somatiserez votre douleur en déclenchant des symptômes ou des pathologies plus ou moins graves.

C’est la raison pour laquelle, vous devez à tout prix vous exprimer : amis, forums, psy, il est impératif de parler de cette rupture, cette étape est d’une nécessité absolue. L’intérêt qui existe à être écouté et entendu est d’éviter de faire des boucles de souvenirs qui ne se terminent jamais. Il ne faut pas négliger le grand nettoyage, pour cela il faut éviter les petits restaurants que vous fréquentiez ensemble, retirez son cendrier ou sa tasse préférée, ne regardez pas son film préféré etc. Profitez de ce changement, même douloureux, pour démarrer ce que vous aviez envie de faire et pour lequel vous ne trouviez pas de temps, ne vous flagellez pas, reprenez doucement un rythme sans vous infliger la double sanction, celle de la rupture et de la rumination.

Dépassez le passé, plus vous tenterez de vouloir reconquérir votre « ex », plus il/elle semblera présent(e) et les chances de retrouvailles s’amoindriront. Il faut être en accord avec la réalité qui s’impose, il est inutile de lutter : vous êtes séparés, c’est le deuil d’une histoire, acceptez-le. Ne cherchez pas un(e) remplaçant(e), les êtres sont uniques nous le savons.

Re-construction

L’autre étape importante de cette période si particulière est celle de faire le point avec vous-même afin de savoir – à nouveau – qui vous êtes et qui vous étiez avant cette rencontre. Interrogez-vous sur ses qualités et ses défauts, il est normal que présentement vous ne voyez que des qualités car vous êtes dans le souvenir et votre esprit pose un filtre qui ne vous dévoile que le début de votre relation, il s’agit d’une « bande annonce » ayant vocation à attirer du public, il ne s’agit en rien de ce que vous avez vécu dans son ensemble.

L’autre question importante à vous poser est de savoir où vous en êtes avec vos relations amicales.

Ne serait-il pas temps de revoir les bandes d’amis que vous aviez dans ce que vous pourriez qualifier d’ « ancienne vie » ? De retrouver de la légèreté tout en étant contenu dans ses phases de bourdon. S’ils partent tous ensemble, préparez-vous des vacances d’ados avec vos amis pour redécouvrir les joies de la liberté.

Votre vie, vos réussites sont à vous, pas à lui ou à elle, vous souhaitiez approfondir un master ou apprendre la sculpture sur glaise, foncez !

Ne laissez pas vos doutes et votre confiance se faire ébranler par cette occurrence. Refusez de vous trouver laid, nul et inintéressant, il faut foncer. Désormais, vous choisissez, vous n’êtes pas « choisi » par cette rupture, elle peut être une chance et non une fatalité : vous méritiez mieux et plus. Cette nouvelle vie ne doit pas intégrer certains pièges de la pensée : que fait-il (elle) en ce moment ? Avec qui il (ou elle) est ?

Vous vous demandez si vous lui manquez ou pas ? Ceci serait refuser d’accepter la rupture, vous ne vous devez plus rien, gardez les bons souvenirs, ils seront toujours à vous et personne ne pourra vous les voler. Chaque instant de vie crée une part de vous.

Ne vous perdez pas dans des sentiments ingrats, ne cherchez pas à avoir votre vengeance, cela n’apporte rien et demande une énergie supérieure à celle de la reconstruction, ne vous laissez pas ronger par la jalousie et les comportements odieux qui la suivent tels que laisser échapper certaines informations sur les réseaux sociaux, cela ne vous ressemble pas.

L’examen de conscience

Votre inquiétude résulte dans la question « pourquoi ne serais-je pas à nouveau quitté(e) ? ». Tentez de savoir quelles sont les causes de la rupture, si votre partenaire ne vous les a pas clairement données, vous trouverez assurément les explications que vous cherchez. Armé d’un crayon et d’une feuille blanche, écrivez de façon chronologique tous les événements depuis votre rencontre, essayez de mettre tous les détails dont vous vous souvenez avec le plus de franchise possible.

C’est par la lecture par un tiers que vous comprendrez des choses qui n’étaient pas conscientes jusque à présent, ceci évite également les regrets de ne pas avoir fait ceci ou cela. Vous entendrez sans doute également combien vous avez accepté de faire certaines choses, combien vous avez fait de concessions etc. ou pas assez. La tristesse ne doit pas prendre la place du conjoint désormais absent.

Le jour où vous pourrez y penser à nouveau sans tristesse, sans colère, sans ressentis particuliers, cela voudra dire que tout cela est enfin derrière vous.

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.