« Spermatozoïde en danger, fertilité de l’homme en danger »Nelly Rousselin

0
37

Messieurs, vous aient ils déjà arrivé de mettre votre téléphone portable dans votre poche avant de votre pantalon ou encore de poser votre ordinateur portable sur vos genoux ? Si oui, qu’en pensent vos spermatozoïdes ? Leur avez-vous posé la question… ? Un peu compliqué non ? Vous avez constaté une différence de qualité, d’abondance ?

L’étude de Pubmed de 2007 « Evaluation of the effect of using mobile phone on mâle fertility » (et d’autres) a démontré un lien entre la diminution de la qualité et de la quantité du sperme et l’exposition aux ondes électromagnétiques. Bien sûr, cela ne se fait pas du jour au lendemain, mais en quelques années et d’autres perturbateurs peuvent aussi y participer. Avez-vous envie de faire l’expérience ?

Souvent, le téléphone portable rangé dans la poche avant du pantalon est allumé et émet donc un champ électromagnétique. Ce champ va être amplifié si le Bluetooth et le Wifi sont allumés.

Parfois, il est rangé dans la poche de la chemise côté cœur, là aussi où certaines personnes ont un pacemaker, ou aussi pour les femmes dans le soutien-gorge. Est-ce que notre corps aime ressentir ces champs électromagnétiques ?

Vous avez déjà dû expérimenter le téléphone portable collé à votre oreille lors d’appel et ressentir à un moment le téléphone chauffer et votre oreille aussi. Imaginez ce qui se passe au niveau de vos zones sensibles…

Il est important de se rappeler qu’un téléphone portable est un émetteur-récepteur. Il va tester, en permanence le réseau de téléphonie mobile afin de trouver l’antenne la plus proche pour vous permettre d’avoir la meilleure qualité de réseau possible. Et ainsi recevoir et émettre des appels, des sms, lire des vidéos sur Internet, aller sur les réseaux sociaux, etc.
Le téléphone portable va émettre un champ électromagnétique de Haute Fréquence. Les hautes fréquences regroupent, pour simplifier, les différentes technologies sans fil. Elles comprennent aussi par exemple le DECT, vous savez le fameux téléphone de la maison sans fil, mais aussi les compteurs communicants qui font beaucoup parler d’eux surtout le petit vert/jeune, le LINKY, qui prend feu aussi parfois. : Allô les pompiers… Il y a des consoles de jeux, le Wifi, le Bluetooth etc. La longueur d’onde de haute fréquence oscille entre 100 KHz et 300 GHz.



En 2011, le CIRC-OMS [1](le Centre international de recherche sur le cancer, de l’Organisation mondiale de la santé) a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences potentiellement cancérigènes pour l’être humain (groupe 2B). Le téléphone portable n’est pas le seul concerné par cette annonce, mais tous les appareils émettant des radiofréquences du spectre de 30 KHz à 300 GHz.
L’unité de mesure des hautes fréquences est le Volt par mètre (V/m). Il y a différentes normes qui définissent des limites d’exposition. Les normes Françaises sont beaucoup trop élevées selon un nombre important d’experts et de lanceurs d’alerte pour nous protéger sur du long terme. Il est donc conseillé de ne pas dépasser du 0,2V/m dans son habitation. La pollution du téléphone portable s’ajoute à celles des autres appareils.

Comme vous avez pu le constater, il y a plusieurs générations de réseaux mobiles de la 1 G à la 5 G (5e Génération). La 3G est une technologie qui a un impact moins important sur le corps. L’exposition moyenne d’un utilisateur avec un mobile 3G uniquement est d’environ 1 à 2 % du DAS[2] (débit d’Absorption Spécifique) en exposition maximale alors qu’avec un mobile en 2G, elle est de 20 à 50 % du DAS. Il est donc recommandé de régler son téléphone en appel 3G seulement.

Nous vivons dans un monde connecté et il le sera de plus en plus. Le téléphone portable est devenu notre meilleur ami, et même notre guide, notre confident, notre carte bleue, etc. Il ne s’agit pas de revenir à l’âge pierre, mais surtout de privilégier le principe de précaution et de prendre de bonne habitude.


Il y a 4 grands principes de précaution pour se protéger des pollutions artificielles :

• Supprimer la source
• Éloigner la source.
• Limiter son temps d’exposition
• Se protéger

Il est important de prendre conscience des conséquences liées à l’endroit où vous mettez votre téléphone. Comme déjà évoqué plus haut, le pantalon n’est pas l’endroit idéal quand il est allumé. La chambre ne l’est pas non plus. Certaines personnes aiment le garder au chaud sous leur oreiller et de plus brancher sur le secteur pour le recharger toute la nuit. Nous allons vous raconter l’histoire de Alua Asetkyzy Abzalbek[3], une adolescente de 14 ans. Elle aimerait s’endormir en écoutant la musique via son téléphone portable. Elle a été réveillée par la batterie de son téléphone qui a explosé et l’a grièvement blessé à la tête. La question est : «Doit-on dormir avec un casque de chantier ou simplement laisser le téléphone portable éteint et débranché… ». S’il est aussi votre réveil, il sera plus prudent d’investir dans l’achat d’un réveil à pile. Il y a des solutions simples à mettre en place pour se protéger quand on est de plus en plus conscient des risques à long terme pour soi et sa famille surtout ses enfants. Ceux sont ont les plus à risques, car leur cerveau n’est pas totalement fini. Un geste pour soi, un geste pour les autres.

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.