UNE FAMILLE ITALIENNE de Gabriele Muccino

0
5

Gabriele Muccino souhaitait sonder la complexité de l’âme humaine et des relations, à tous les âges. Le film est une sorte de forage pour extraire et représenter les phases successives de l’existence, une réflexion sur la façon dont nous pouvons tous faire semblant d’être meilleurs que nous le sommes et obéir à des règles de bonne conduite qui restreignent notre champ d’action, mais seulement pendant un temps limité.

« Si le temps en question se prolonge et que l’imprévu survient, on entre inévitablement dans une zone sans filet où les dynamiques de façade sautent et où se révèlent des comportements relevant de notre vraie nature, pouvant facilement déboucher sur des confrontations, des conflits, des expressions de colère et d’émotions en tout genre, y compris des déclarations d’amour inattendues. À travers la famille, ce sont les dynamiques des grandes relations entre les hommes, et donc au sein de la société entière, qui sont décrites. Les membres de la famille du film, qui se retrouvent en rapport étroit, appartiennent à différentes couches sociales, ils sont confrontés à des difficultés financières et à des angoisses existentielles. Les enfants et les adolescents sont les témoins surprise et passifs d’un monde d’adultes en pleine tourmente. Il y a ceux qui comprennent et ceux qui ne comprendront jamais, ceux qui arrivent à la fin du voyage et ceux qui sont encore pris dans la tempête de leur vie. Les adultes sont des paumés qui cherchent à être meilleurs qu’ils ne sont. Ils sont projetés en avant, seuls avec leur amour-propre, lancés vers un avenir qu’ils croient encore possible, désireux de recommencer sans avoir l’air de se rendre compte du temps qui a passé et de l’irréversibilité de leurs erreurs », explique le metteur en scène.

RÉPONDRE

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.